Casque Anti Bruit : Tout ce que vous devez savoir !

Il n’y a pas meilleur qu’un casque anti-bruit pour une protection idéale de l’audition dans un environnement bruyant.  Quel que soit l’âge, il est primordial de protéger l’appareil auditif contre le bruit, surtout celui dont l’intensité est forte. Les marques et les modèles sont nombreux sur le marché que parfois en choisir un est difficile. Quel est le meilleur casque anti-bruit et comment en choisir un ? Parmi les plus prisés actuellement il y a les casques anti bruit enfant, les casques pour professionnels et les casques Bluetooth. Mais tout dépend de vos besoins et de votre budget.

Quel est le meilleur casque anti bruit ?

casque anti bruit
Le meilleur casque est sans doute le plus vendu aujourd’hui. Essayons de voir quelques modèles parmi les plus vendus actuellement pour vous aider à choisir :

    1. 3M Peltor Sport Tac: un casque anti-bruit très prisé pour protéger l’audition pendant la pratique de certaines activités comme la chasse ou les tirs (contre les bruits produits par les fusils). Ce modèle est performant, il est capable de réduire le bruit jusqu’à 26 décibels. Il comporte une fonction modulation sonore exceptionnelle lui permettant d’éliminer les agressions sonores en les atténuant et d’amplifier les basses fréquences.Ainsi, vous serez isolé du bruit violent mais pas de votre entourage. A l’aide d’un câble, vous pouvez le brancher à une radio externe. Ce casque se démarque surtout par sa légèreté (318 grammes) et sa facilité d’utilisation. Il est pratique se range et se transporte facilement, il suffit de le plier (dimensions : 21.6 cm x 11.9 cm x 10.6 cm). Le niveau de confort de port est d’ailleurs élevé, et ce, même si vous le portez sur une longue durée. Le casque anti-bruit 3 M PeltorSportTac est équipé de la technologie « double coquille » (verte et orange). Ces deux coquilles sont interchangeables. Ce modèle est livré avec deux piles AAA. En portant ce casque, le bruit perçu sera plus agréable car il a l’avantage de s’adapter de manière fluide à tous les bruits. Il est solide et résistant grâce à une armature en acier. Lorsque vous le portez, soyez certain de profiter d’une bonne protection auditive. Par ailleurs, le serre-tête vous garantit une meilleure sécurité face aux saletés : en termes d’hygiène, le casque anti-bruit 3M Peltor Sport Tac  est donc un excellent choix. L’inconvénient de ce modèle réside dans son alimentation : des piles et non une batterie que l’on peut recharger.
  1. 3M Peltor Optime III: ce casque de la marque Peltor figure aussi parmi les meilleurs du marché. Sa performance vient de sa technologie à double coquille. Il est donc équipé d’une modulation sonore lui permettant d’amplifier les basses fréquences et d’atténuer les bruits extrêmes. Les résonances sont minimisées grâce aux coquilles qui sont bien profondes. Vous bénéficiez d’une bonne protection auditive et vous continuez d’entendre vos interlocuteurs.  Le casque 3M Peltor Optime III profite donc d’une excellente conception. Cette technologie double coquille lui permet d’ailleurs d’atténuer également la chaleur et l’humidité pour faire profiter l’utilisateur de plus de confort. De plus, vous pouvez utiliser ces coquilles sur d’autres casques sans adaptateur. Ce casque anti-bruit un conçu avec un design moderne, ses coquilles ont un look élégant qui séduit les plus exigeants en termes d’esthétique. Le côté pratique de ce casque anti-bruit séduit également puisqu’il est moins encombrant et se range facilement. Vous pouvez l’emmener partout où vous voulez. Le serre-tête garantit un confort incomparable. D’ailleurs l’optimisation du maintien de la pression est assurée. Ce casque est adapté aux professionnels qui sont souvent exposés aux bruits, aux chasseurs et à toute personne particulièrement sensibles aux bruits. Il est, en effet, fiable : il garantit une meilleure protection auditive afin de prévenir différents problèmes de santé comme le stress, les maux de tête, les bourdonnements, les acouphènes, la surdité, la fatigue, etc. L’aisance de port est d’ailleurs au rendez-vous si vous devez le porter sur une longue durée. D’ailleurs, le serre-tête épouse à la perfection votre crâne.

Comment choisir un casque anti bruit ? 

Si vous voulez bien choisir votre casque anti-bruit, il faut se baser sur quelques critères en commençant par définir vos besoins. Pourquoi avez-vous besoin d’un casque anti-bruit ? En effet, les besoins sont différents pour chaque utilisateur :

  • Porter un casque anti-bruit dans le milieu de travail (plombier, électricien, serrurier, etc.)
  • Porter un casque pour mieux se concentrer à ses occupations
  • Porter un casque pendant le déplacement dans les transports publics
  • Porter un casque pour bricoler à la maison, etc.

Le choix du modèle sera différent en fonction de l’usage prévu. Ensuite, vous avez le choix entre différents modèles de casque anti-bruit :

  • Casque anti-bruit passif : utilisé généralement par les professionnels dans l’exercice de leur activité.
  • Casque anti-bruit actif : il est capable d’analyser le bruit émanant de l’extérieur et renvoyer un second son pour l’atténuer. Cela est possible grâce à un microphone.
  • Casque anti-bruit radio : en plus de protéger l’audition contre les agressions sonores, il diffuse de la musique ou tout simplement la radio. Ce casque est surtout utilisé pour se divertir.

D’autres points essentiels sont à vérifier de près pour bien choisir votre casque anti-bruit :

  • La performance du casque anti-bruit : le casque choisi est-il efficace en tant qu’anti-bruit ? Mettez-vous en tête que vous devez choisir un vrai anti-bruit et non un réducteur de bruit. Le casque doit vous garantir une bonne protection auditive contre le brui auquel vous êtes exposé. Sur le marché, vous trouverez des casques audio qui vous assurent une meilleure écoute musicale sans vous proposer une bonne protection auditive. Faites attention ! Même si ce type e casque atténue les bruits extérieurs, il ne vous protège pas contre les répercussions du bruit sur votre audition. Privilégiez les modèles professionnels, ceux qui offrent une isolation complète.
  • Le confort du casque anti-bruit : le confort est primordial surtout si vous devez porter le casque sur une longue durée. Tester le confort est vivement recommandé, c’est en portant le casque que vous pouvez apprécier celui-ci. L’aisance de port est importante sinon le casque anti-bruit risque de vous déranger ou vous faire ressentir de la douleur. Si vous l’utilisez pour vous concentrer sur ce que vos occupations, le confort doit être optimal. Il faut faire la différence entre deux types de casques : le supra aural et le circumaural. Le premier est plus léger et s’enfonce dans le conduit auditif tandis que le second est plus volumineux et entoure les oreilles. Bien évidemment le circumaural promet plus de confort et offre une meilleure isolation. Vérifiez aussi le serre-tête du casque anti-bruit, il doit épouser votre crâne pour plus de confort.
  • Les options : un bon casque propose plusieurs possibilités. Le casque est-il pliable ? Cela facilite, en effet, le rangement et le transport du casque anti-bruit. Aujourd’hui, les meilleurs casques sont équipés du Bluetooth. Ce qui vous permet de lier le casque avec votre smartphone : décrocher et raccrocher les appels mais aussi d’écouter de la musique,ils sont appelé casque anti bruit bluetooth.
  • Le prix : les prix varient énormément entre 30 à 200 euros, voire plus pour les modèles basiques. Les modèles plus sophistiqués reviennent plus chers. Ce qu’il faut vérifier c’est le rapport qualité-prix. Inutile d’investir dans un modèle cher alors qu’il ne garantit pas une bonne protection auditive et propose très peu d’options. L’essentiel est de trouver un casque anti-bruit qui répond entièrement à vos exigences et dont le prix est accessible.

Casque anti bruit : pourquoi en porter un  ?

Dans de nombreuses situations, les bruits qui nous entourent agressent littéralement nos tympans. En cas de bruit fort et prolongé, quelques conséquences peuvent se faire sentir ;

  • Une détérioration de l’audition à long terme ;
  • L’apparition d’acouphènes réguliers ;
  • Des maux de crâne à répétition ;
  • Des troubles de la concentration ;
  • Une fatigue excessive
  • Une perte d’énergie.

Le temps d’un concert, on se dit généralement que le cas que anti-bruit est inutile. Notre système auditif devrait se remettre de quelques heures passées auprès de la sono poussée à fond. C’est un fait. D’autant que le but du jeu lors d’un concert, c’est quand même de pouvoir entendre la musique…

Malgré tout, nous sommes nombreux à entendre nos oreilles siffler le lendemain. Alors imaginez si ce niveau de décibel devait être atteint tous les jours, sur un chantier par exemple, ou dans métro.

De fait, le casque antibruit est obligatoire en France. Tout environnement de travail soumis à plus de 85 décibels oblige les travailleurs à porter un casque anti bruit professionnel. Et pas n’importe lesquels. Le port du casque anti-bruit est soumis à des normes très précises. S’il se présente sous forme de serre-tête, le casque doit respecter une norme Européenne (EN352-1). Cette norme vérifie que les casques anti bruit serre-tête ont bien passé les bancs d’essai et ont répondu aux contraintes données.

L’affaiblissement constaté du bruit est mesuré selon un ratio nommé Signal to noise ratio (SNR). Selon la qualité des casques, on trouve des casques affaiblissant le bruit de 20 à 35 décibels environ.

Un casque anti bruit comment ça fonctionne ?

Fonctionnement d'un casque anti bruit

Il existe deux formes de casque antibruit ; les passifs et les actifs. Les deux fonctionnent selon des principes différents. Les casques anti bruits passifs sont ceux décrits plus haut. Ils se contentent de réduire l’impact des bruits environnants, le niveau de décibels, afin de rendre l’environnement auditif plus supportable.

Leur utilisation se fait essentiellement dans le cadre du travail. Quel que soit le travail en question, à compter du moment où le volume du bruit subi est trop élevé. Dans le principe, le casque agit comme un isolant phonique entre l’environnement et nos tympans.

Un casque anti bruit actif est l’occasion de considérer les choses sous un autre angle. Sans entrer dans une explication scientifique complexe, disons qu’un bruit émis n’est rien d’autre qu’une onde,  avec des hauts et des bas, que l’on peut visualiser sur des courbes sinusoïdales plus ou moins rapprochées selon la fréquence émise. Ces courbes correspondent aux oscillations de l’air justement soumis à la pression de ces ondes sonores.

Pour chaque fréquence, il y a donc une succession de phases pleines et d’autre creuses, ou de pressions et dépressions. L’idée géniale de Paul Lueg, un ingénieur Allemand, c’est de trouver une forme de compensation à ces pressions et dépressions par l’ajout d’un autre bruit. Cette opposition de phase remplit alors les dépressions.

C’est comme si deux sons de phases opposés s’annulaient. Mais si l’idée a vu le jour en 1933, il aura tout de même fallu attendre l’évolution du numérique pour mettre au point des casques anti bruit actifs réellement efficaces.

Notez qu’ils demandent un équipement autre. Il ne s’agit plus d’un simple casque à réduction de bruit. Un microphone est nécessaire pour capter le son, ainsi qu’un analyseur de fréquences, un filtre de traitement des données et un haut parleur intégré pour lancer le « contre-bruit ». De surcroît, un tel équipement de protection demande aussi une alimentation. Il s’agit d’une batterie rechargeable.

Acheter un casque anti bruit pour dormir : pourquoi ?

casque anti bruit

Les raisons qui peuvent vous convaincre d’acheter un casque anti bruit pour dormir sont en général de deux ordres ;

  • Environnement nocturne bruyant ;
  • Besoin de repos après avoir subi beaucoup de bruits durant la journée.

Selon que vous habitiez en rase campagne ou en cœur de ville, vous ne devrez pas subir les mêmes agressions et nuisances sonores. De fait, en ville, l’environnement extérieur peut s’avérer violemment bruyant. Pour peu que vous ayez le sommeil léger, ou que vous sursautiez au moindre bruit, vous devez vous trouver souvent en carence de sommeil réparateur.

Vélomoteurs et autres deux roues, bruit de fond permanent, proximité d’un hôpital, d’une gare, d’un aéroport, d’une discothèque, voisins bruyants, isolation phonique déplorable dans votre immeuble, et même votre conjoint qui ronfle à n’en plus finir, sont autant de raisons valables de porter un casque antibruit pour dormir.

En atténuant le bruit de fond, vous retrouvez plus de sérénité, de calme, un sommeil plus rapide et plus profond et donc, plus réparateur. Avant de vous imaginer avec un casque de chantier et de remettre vos boules Quiès ou vos bouchons anti bruit, prenez le temps d’évaluer les différents casques anti bruit pour dormir.

Car bien entendu, ils sont un peu moins encombrants. Si certains se présentent sous la forme d’un serre-tête (les casques anti bruits passifs), nombreux sont les casques anti bruit spécialement conçus pour le sommeil qui prennent l’apparence d’un bandeau de nuit classique. A l’intérieur de ce bandeau, au niveau des oreilles, on trouve trois principes différents ;

  • Le casque anti-bruit actif, celui-là même qui diffuse un bruit en opposition de phase après analyse du bruit de fond de l’environnement ;
  • Le casque audio anti bruit, qui diffuse de la musique ;
  • Le casque qui diffuse des sons naturels apaisants, d’ailleurs recommandés pour celles et ceux qui souffrent d’acouphènes.

Dans la forme, ces bandeaux anti bruit sont munis de casques plus légers ou d’oreillettes intra-auriculaires, finalement semblables à des bouchons d’oreilles, mais diffusant un petit fond sonore des plus agréables. Ces casques anti bruit pour dormir s’utilisent aussi bien à domicile qu’en avion ou dans le train. Ils offrent le repos de l’esprit. Le cerveau n’est plus obligé de réagir au moindre bruit et peut se reposer.

Pourquoi un casque anti bruit pour les skippers du Vendée Globe ?

On serait tentés de répondre : à cause du bruit bien sûr. Mais alors, pourquoi n’en portaient-ils pas avant ? Il est vrai que le bruit développé par le grondement des rouleaux et le fracas des vagues, en plus de la pluie frappant l’océan et les bateaux, peut s’avérer vite assourdissant. Mais les fréquences de ces bruits sont rarement régulières. Et le gros temps ne dure jamais assez longtemps pour rendre un marin sourd.

Au contraire même, le skipper doit toujours être à l’affut du moindre bruit qu’émettrait la coque de son bateau. Il est donc impératif qu’il soit à l’écoute. Alors comment se fait-il que les casques anti-bruits aient fait leur apparition dans la course au large ?

A cause d’une évolution technologique ; les foils. Les foils, se sont ces appendices sous et sur les côtés des bateaux permettant à ces derniers de voler sur l’eau. Cette technologie permet aux bateaux de survoler légèrement le niveau de la mer. Ce faisant, les frottements entre la coque et l’eau sont fortement amoindris.

Les formules 1 de la mer y gagnent donc encore en vitesse pure. Et les derniers résultats des différentes courses au large nous ont démontré récemment les progrès effectués grâce aux foils. Toutefois, ces foils ont plusieurs inconvénients auxquels les skippers vont devoir s’adapter. Dont un auxquels on aurait peut-être pas pensé ; le bruit.

Les fréquences émises par le frottement de l’air sur ces foils est proprement insupportable. Et plusieurs marins expliquent même que ce bruit les rend fous. Morgan Lagravière expliquait que ce son désagréable et permanent lui donnait envie de se taper la tête contre les murs. A ce niveau, c’est un vrai supplice chinois. Les boules Quiès ne peuvent pas être une solution durable, car ils interdisent aussi l’écoute des autres bruits du bateau.

Voilà pourquoi certains skippers comme Sébastien Josse optent pour des casques anti bruit, au moins pour dormir. Afin que le peu de sommeil des marins sur leurs bateaux respectifs puisse être réellement réparateur. Le sommeil est une des données les plus importantes dans une course au large. Une carence trop forte, et le manque de lucidité qui en découle peut être fatal. Les fréquences des bruits émises par les foils étant parfaitement identifiées, on ne saurait que trop leur conseiller à toutes et à tous de porter un casque anti bruit actif.

Casque anti bruit lequel choisir ?

Choisir son casque anti bruit revient à identifier l’usage que l’on en fera. Sur un chantier, optez pour un casque à réduction de bruit, le plus performant possible. Là, le but est clairement de faire descendre le niveau des décibels. De surcroît, l’esthétique et le confort sont secondaires. Malgré tout, de nombreux casques anti bruits sont munis surfaces de contacts de caoutchoucs entourant l’oreille interchangeables. Pour le confort. Et surtout pour l’hygiène.

Si votre principal souci, c’est de parvenir à vous endormir à cause du bruit ambiant, optez pour un casque anti bruit spécialement conçu pour vous endormir, soit en vous coupant des bruits de fond, soit avec l’aide d’un fond musical incorporé et paramétrable.

Enfin, si vous êtes soumis à des fréquences régulières, préférez les casques anti bruit actifs, qui viendront éliminer la fréquence désagréable. Notamment s’il s’agit de sifflements aigus, de hautes fréquences. Pensez qu’il s’agit avant tout d’un objet destiné à protéger votre sens de l’ouïe.

Quel casque anti bruit pour le tir sportif ?

casque anti bruit tir sportif

Le tir sportif est une de ces activités générant beaucoup de bruit. Même si le son de la détonation est très bref, son volume est aussi très élevé. De fait, il est courant d’atteindre les 130 décibels, alors que seulement 100 décibels suffisent à causer des lésions éventuelles. A force, l’audition peut singulièrement baisser. Afin d’éviter cela et d’éviter les acouphènes, les tireurs portent des casques anti bruit.

Mais, outre les différences de choix entre les casques actifs et le casques passifs, les tireurs doivent également faire attention à un autre paramètre, très important ; le tir en intérieur ou en extérieur. En effet, si un tir en extérieur est déjà très bruyant (130 décibels donc), que dire du niveau sonore du coup de feu quand le bruit émis est propagé en intérieur en ‘rebondissant’ sur les murs. L’écho généré peut vite s’avérer plus qu’assourdissant.

C’est pourquoi, pour un tir intérieur, préférez toujours des casques anti bruit à très forte réduction. Le maximum constaté étant de 35 DB, c’est à ce niveau qu’il faut faire son choix. Dans l’absolu, les casques lourds et passifs sont à préconiser pour le tir en intérieur. Des casques électroniques (actifs), plus légers, peuvent suffire en extérieur.

Enfin, un autre paramètre vient perturber le choix des casques ; la taille des coques ou coquilles. Pour un tir à l’arme de poing, ceci n’au aucune importance. Mais dès lors que vous devez tirer, la taille des coques peut gêner la visée. Des casques à coques plates sont donc les bienvenues. Et il en existe, cumulant à la fois la légèreté, la petite taille des coquilles et l’efficacité maximale en matière de réduction de bruit.

Quel casque anti bruit pour la chasse ?

La chasse est très proche du tir. Les casques préconisés sont donc sensiblement les mêmes que ceux déjà évoqués pour le tir sportif. En forêt, les bruits peuvent être amplifiés, et le volume du coup d’une arme à feu peu causer des dommages irréversibles. Il peut suffire d’une seule fois. Une bonne protection contre le bruit est donc indispensable.

Et elle est d’autant plus intéressante que les casques électroniques donnent cette impression de réduction du bruit de l’arme tout en augmentant le volume sonore de l’environnement. Le casque ne vous prive donc pas des autres sons de la forêt. Ils atténuent fortement le bruit de l’arme à feu. Au final, le constat est sensiblement le même que pour les marins et leurs foils aux fréquences insupportables.

Où acheter un casque anti bruit ?

Les casques anti bruit se retrouvent sur différents étals ;

  • Ceux des spécialistes de l’audition et des appareils auditifs ;
  • Ceux liés aux fédérations de tir ou de chasse ;
  • Ceux des revendeurs généralistes et des magasins de sport ;
  • Ceux des équipementiers professionnels ;
  • Et enfin des marques spécialisées.

En somme, on en trouve facilement, notamment sur la toile. Le tout reste de savoir faire son choix en fonction de son besoin.

Quel casque anti bruit pour bébé ?

Alors même qu’un bébé est capable de pousser des cris stridents pendant de longues minutes, il semble qu’il soit moins affecté par ses propres hurlements aigus que par les sons provenant du monde extérieur. Le fait est que l’ouïe d’un bébé est très sensible et que l’exposition à des bruits trop forts pourrait nuire au bon développement de son sens. Toutefois, ne vous jetez pas sur le premier casque de chantier que vous trouvez pour protéger les oreilles de votre bébé. Tout simplement parce que sa tête n’en supporterait sans doute pas le poids.

Un casque anti bruit pour bébé doit répondre à plusieurs critères ;

  • La réduction efficace du bruit ;
  • Le confort, notamment en cas de froid ;
  • La légèreté.

Ce dernier point est particulièrement important. En effet, jusqu’à 18 mois, le crâne des bébés est encore souple. Et il est hors de question que le casque serre-tête lui serre justement trop la tête. Le crâne doit conserver sa souplesse, il en va de sa formation définitive. Lors de votre choix de casque anti bruit pour votre bébé, vous devez tenir compte de ce critère.

Pour le reste, sachez que désagréments causé par les bruits peuvent avoir des conséquences négatives sur la formation de l’ouïe de votre bébé. Considérez donc toujours l’intérêt du casque anti bruit adapté dans certaines conditions bruyantes ;

  • Les repas de famille ou entre amis où le volume sonore peut vite monter ;
  • Le cinéma ;
  • Les manifestations estivales, type feux d’artifices ;
  • Les concerts ;
  • Le métro ou le bruit de la circulation ;
  • Et même les balades en plein air.

Où acheter un casque anti bruit pour bébé ?

Les casques anti bruit pour bébé peuvent s’acheter chez certains généralistes, les spécialistes de l’audition et les magasins spécialisés dans les fournitures pour nourrissons. Bien entendu, comme c’est le cas pour tous les casques anti bruit, quels qu’ils soient, de nombreuses références sont accessibles sur internet. Découvrez notre sélection amazon :

Comment et pourquoi fabriquer un casque anti bruit ?

Devant le prix de certains casques réducteurs de bruits, nous ne disposons pas tous du budget nécessaire. De fait, si les casques anti bruit sont accessibles dès 25 € en moyenne (pour les casques de chantier), les casques électroniques sont bien plus onéreux. Et trouver un casque anti-bruit pour dormir peut coûter cher. Du fait de son ergonomie particulière notamment. Pour autant, pour passer une nuit de sommeil tranquille, on peut envisager deux ou trois solutions ;

  • Passer aux boules quies ;
  • Se passer sa playlist favorite via ses écouteurs intra auriculaires ;
  • Fabriquer son propre casque anti bruit.

Certes, la chose paraît complexe. Mais dans l’absolu, pour fabriquer un casque anti bruit passif, il faut ;

  • Un arceau ou directement un serre-tête ajustable et/ou réglable ;
  • Deux coquilles de plastiques ;
  • De la mousse synthétique ou de la mousse polyuréthane pour atténuer le bruit ;
  • Des protections en plastique souple ou en caoutchouc qui viendront s’appliquer sur les oreilles ;
  • Quelques vis pour fixer le tout ensemble, la plus grande difficulté, au final, restant de fixer les arceaux aux coquilles.

Dans le principe, il s‘agit donc de fabriquer une coquille rembourrée pour chaque oreille et de fixer ses coquilles ensemble grâce à un ou plusieurs arceaux. Dans le même temps, vous pouvez y ajouter des écouteurs. Vous pourrez ainsi cumuler les avantages de la protection anti bruit au sein d’un casque très confortable. Vous obtenez un casque audio, réducteur de bruit, à l’acoustique étudiée par vos soins. Vous pouvez écouter de la musique en stéréo tout en optimisant la protection auditive grâce aux coussinets de mousse présents dans les coquilles.

Première étape en vidéo :

D’autres astuces sont également possibles dans le but d’améliorer son casque anti bruit, comme le fait d’intégrer des écouteurs classiques dans la mousse d’un casque de chantier à bas prix pour en améliorer le confort auditif. Vous seriez d’ailleurs surpris de la qualité sonore de ce genre de petit montage tout simple. D’autres encore s’amusent à faire de casques de chantier des écouteurs Bluetooth. Si l’idée est géniale, elle demande pas mal de temps et de savoir-faire, notamment au niveau des composants électroniques et du circuit électrique à respecter. Mais si l’idée vous intéresse, vous trouverez des tutos sur la toile pour vous aider.

Deuxième étape en vidéo :